Prix Wolinski : Zep lauréat avec What a Wonderful World

Grâce à ‘What a Wonderful World’, Zep obtient le prix de la BD du ‘Point’ 2015, actuellement appelé prix Wolinski.

Philippe Chappuis, plus connu sous le pseudo de Zep, a acquis sa réputation avec sa fameuse BD ‘Titeuf’. Récemment, le dessinateur s’est fait connaître avec son ouvrage ‘What a Wonderful World’ qui a obtenu le prix Wolinski 2015.

Depuis deux ans, le dessinateur s’est transformé. Dans ‘Une histoire d’hommes’, il a complètement abandonné le personnage de Titeuf et propose des profils plus ‘réalistes’. Malgré des ventes acceptables et des critiques assez favorables, plusieurs fans du dessinateur ont été déçus. Selon le dessinateur, il s’est toujours intéressé au monde contemporain, mais avec Titeuf, il se penchait spécialement aux enfants. Avec ‘What a Wonderful World’, on constate la personnalité adulte du dessinateur. De plus, avec les attentats de Charlie Hebdo, il a changé sa façon de dessiner. Il affirme que la peur est désormais intégrée dans le métier… même s’il avoue ne pas être réellement exposé.

 

Une bande dessinée qui se porte sur tous les sujets

‘What a Wonderful World’ traite tous les thèmes : vacances, religion, famille, amour… Le dessinateur associe journal intime et dessin de presse. On peut notamment constater une comparaison entre apprentis djihadistes et punks, une observation de la sexualité d’un superhéros, la guerre israélo-palestinienne… Pour ‘What a Wonderful World’, il s’est surtout inspiré de Reiser qui dessinait pour le plaisir.

Mais on ne sait pas d’où vient son étrange empathie, cette façon de faire ressentir des sentiments chez les lecteurs. Cela pourrait venir notamment de sa double culture, car étant Suisse, il est constamment partagé entre Paris et Genève. Cela pourrait également venir de son enfance. En effet, il avoue qu’en étant jeune, il ressentait la douleur des autres.

 

Les finalistes

Parmi les nominés pour le prix, il y a notamment :

  • Terminus (Olivier Bocquet et Jean-Marc Rochette)
  • La Favorite (Matthias Lehmann)
  • Le Piano oriental (Zeina Abirached)
  • Yallah Bye (Joseph Safieddine et Kyungeun Park)